Avertir le modérateur

07/09/2009

Disparition de Jean François Delas : Une nouvelle vidéo... en attendant...

Jean François a disparu le 1er avril 2002, à Thonon les Bains (Haute Savoie). 

Les dernières personnes a l'avoir vu sont les membres du personnel de l'hôpital où il se trouvait.

Pourquoi était-il dans cet hôpital ?

Trois jours avant sa disparition, Jean François a eu des hallucinations, il tenait des propos incohérents.

Sa maman, Claudie, a pris peur et a appelé le Smur.

Les infirmiers et le médecin, une fois sur place, ont décidé d'orienter Jeff vers une unité psychiatrique.

Que s'est-il passé ensuite ?

Le médecin en charge du dossier a expliqué à Claudie que, l'état de Jean François était peut-être dû à une absorption de drogue (haschich).

On a demandé à Claudie de n'apporter que des affaires de toilette et des sous vétements de rechange.

Jean François devait être isolé de son environnement habituel, donc les appels et les visites étaient interdits pour une durée indéterminée.

Et le 1er avril, que s'est-il produit ?

Claudie a reçu un appel de l'hôpital, vers 21h30, on lui demandait si Jeff était chez elle.

Personne ne l'avait revu depuis 19h dans l'unité.

A partir de là, que se passe t-il ?

Claudie signale sa disparition à la Police et dans la presse locale.

Elle contacte les amis de Jeff, la famille mais, personne ne semble l'avoir vu.

Et du côté de la Police ?

Le commissariat "égare" le dossier, Claudie refait toutes les démarches.

Aucun survol de la région, aucune battue dans la forêt avoisinante, aucune audition du personnel de l'hôpital, ni des proches, n'est effectuée.

Malgré l'insistance de Claudie, rien n'est entrepris pour tenter de retrouver Jean François.

Pourtant sa disparition est inquiétante ?

Oui, dans la mesure où Jeff a disparu en pyjama, sans ses papiers, sans argent, sans téléphone, sans rien sur lui et que, personne ne l'a aperçu ou n'a été en contact avec lui.

Et aujourd'hui ?

Sept années se sont écoulées sans que personne n'ait revu Jeff.

Administrativement, il n'existe plus : aucune demande de renouvellement de papiers n'a été faite, aucun mouvement sur ses comptes bancaires n'a été enregistré, il n'a jamais perçu les Assedics, n'a jamais travaillé, n'a jamais bénéficié d'une quelconque aide de l'Etat, ni de la sécurité sociale.

Et l'enquête ?

Le dossier est vide.

L'enquête a été fermée très rapidement et rouverte en octobre 2008, suite à une piste aux Etats-Unis.

Cette piste a été rapidement abandonnée.

Les appels à témoin n'ont rien donné ?

Non, personne ne s'est jamais manifesté, ni après le passage à l'émission de Jean Luc Delarue (France 2), ni après Enquêtes Criminelles (sur W9).

Les articles dans la presse sont restés sans effet.

Jean François semble s'être volatilisé.

Et maintenant ?

Victor Gioia, avocat au barreau de Marseille, a pris en main le dossier de Jeff...

30/06/2009

Disparition de Jean François Delas : Une seule solution, porter plainte ?

Jean François a disparu le 1er avril 2002, à Thonon les Bains (Haute Savoie).

Les dernières personnes a l'avoir vu sont les membres du personnel de l'hôpital où il se trouvait.

Pourquoi était-il dans cet hôpital ?

Trois jours avant sa disparition, Jean François a eu des hallucinations, il tenait des propos incohérents.

Sa maman, Claudie, a pris peur et a appelé le Smur.

Les infirmiers et le médecin, une fois sur place, ont décidé d'orienter Jeff vers une unité psychiatrique.

Que s'est-il passé ensuite ?

Le médecin en charge du dossier a expliqué à Claudie que, l'état de Jean François était peut-être dû à une absorption de drogue (haschich).

On a demandé à Claudie de n'apporter que des affaires de toilette et des sous vétements de rechange.

Jean François devait être isolé de son environnement habituel, donc les appels et les visites étaient interdits pour une durée indéterminée.

Et le 1er avril, que s'est-il produit ?

Claudie a reçu un appel de l'hôpital, vers 21h30, on lui demandait si Jeff était chez elle.

Personne ne l'avait revu depuis 19h dans l'unité.

A partir de là, que se passe t-il ?

Claudie signale sa disparition à la Police et dans la presse locale.

Elle contacte les amis de Jeff, la famille mais, personne ne semble l'avoir vu.

Et du côté de la Police ?

Le commissariat "égare" le dossier, Claudie refait toutes les démarches.

Aucun survol de la région, aucune battue dans la forêt avoisinante, aucune audition du personnel de l'hôpital, ni des proches, n'est effectuée.

Malgré l'insistance de Claudie, rien n'est entrepris pour tenter de retrouver Jean François.

Pourtant sa disparition est inquiétante ?

Oui, dans la mesure où Jeff a disparu en pyjama, sans ses papiers, sans argent, sans téléphone, sans rien sur lui et que, personne ne l'a aperçu ou n'a été en contact avec lui.

Et aujourd'hui ?

Sept années se sont écoulées sans que personne n'est revu Jeff.

Administrativement, il n'existe plus : aucune demande de renouvellement de papiers n'a été faite, aucun mouvement sur ses comptes bancaires n'a été enregistré, il n'a jamais perçu les Assedics, n'a jamais travaillé, n'a jamais bénéficié d'une quelconque aide de l'Etat, ni de la sécurité sociale.

Et l'enquête ?

Le dossier est vide.

L'enquête a été fermée très rapidement et rouverte en octobre 2008, suite à une piste aux Etats-Unis.

Cette piste a été rapidement abandonnée.

Les appels à témoin n'ont rien donné ?

Non, personne ne s'est jamais manifesté, ni après le passage à l'émission de Jean Luc Delarue (France 2), ni après Enquêtes Criminelles (sur W9).

Les articles dans la presse sont restés sans effet.

Jean François semble s'être volatilisé.

Et le message mystérieux laissé sur le Post ?

Laissé en octobre 2008, ce message (lire ICI) a été transmis immédiatement au Procureur de Thonon les Bains.

A ce jour, le Procureur a juste communiqué, par écrit à Claudie, que la personne avait été localisée à Mulhouse.

Mais depuis aucune nouvelle.

Etait-ce un petit plaisantin ou quelqu'un qui sait quelque chose sur Jeff ?

Qu'a donné l'audition de cette personne ?

Y en a t'il eu une d'ailleurs ?

Le Procureur n'est jamais joignable : il est en vacances, absent, en déplacement ou en rendez-vous.

En sept ans, il n'a jamais été possible d'obtenir un rendez-vous avec lui, Claudie n'a pu s'entretenir qu'une seule fois téléphoniquement avec cet homme.

On ne sait même pas si Jeff est bien inscrit dans le fichier des personnes disparues !

La moindre démarche relève du parcours du combattant.

C'est à dire ?

Rien que pour faire une RIF (recherche dans l'intérêt des familles), le commissariat a renvoyé Claudie vers la gendarmerie, qui l'a renvoyé au commissariat.

Personne ne voulait la faire, ils se renvoyaient la balle.

Ensuite, devant l'insistance de Claudie, on a enfin accepté de lui faire remplir un papier mais, ce n'était pas le bon !

Claudie, heureusement, avait la référence du document (Cerfa n°12815*01) et leur a signalé mais, soit disant que le commissariat n'avait plus le bon formulaire.

Face à l'entêtement de Claudie, finalement 15 mn après, le bon formulaire était retrouvé...

Tout cela est relativement éprouvant, Claudie a 66 ans, elle est épuisée de se battre pour la moindre petite formalité.

Parfois elle en vient à se demander si on attend pas qu'elle lâche l'affaire.

Un sentiment général sur cette affaire ?

Celui d'un abandon total.

L'impression que c'est le monde a l'envers, que c'est aux proches de trouver des éléments nouveaux et que quand, par bonheur, quelque chose est trouvé, rien n'est relié ou vérifié.

Il y a aussi l'incompréhension face à la manière dont sont traitées les autres disparitions et les démarches qui sont entreprises pour elles.

Comment cela ?

Et bien, les disparitions sont relayées par la presse, des auditions sont faites, des recherches dans les bois ou les plans d'eau, on épluche les comptes en banques, les téléphones portables etc etc...

Quand on voit tout ce qui peut être entrepris dans des affaires similaires, on se dit "waouhhhh c'est bien tout ce que la Police fait pour retrouver un tel ou une telle" mais, on se dit aussi "pourquoi Jeff n'a pas eu le droit à cela ?".


On a l'impression qu'il y a deux poids deux mesures.

Dans le cas de Jean François, strictement rien n'a été fait.

Il y avait matière ?

Oui bien sûr, par exemple, trois jours avant d'être hospitalisé, Jean François a prêté 700€ à un copain qui habitait à quelques mètres de l'unité psychiatrique.

Claudie l'a découvert sur son relevé bancaire, fin avril 2002, cette piste, pourtant signalée, n'a pas été explorée.

Et tant d'autres choses...

Comme ?

L'hôpital, il est aberrant que personne n'est rien vu, qu'aucune caméra ne soit placée aux entrées/sorties.

On nous dit qu'un hôpital psychiatrique n'est pas une prison mais, on a pourtant interdit aux proches les visites et les appels.

Quand on oriente quelqu'un vers une unité psychiatrique c'est qu'on estime qu'il est un danger pour lui-même ou pour les autres non ?

Claudie n'a jamais pu récupérer ni les affaires de Jeff, ni l'argent laissé à l'hôpital pour ses dépenses personnelles(cigarettes, journaux etc...) : tout à soit disant été égaré !

Alors que va t-il se passer maintenant ?

Une plainte va être déposée dans la semaine contre l'hôpital.

Pourquoi maintenant ?

Parce qu'il y a trop de zones d'ombres, trop peu de choses qui sont entreprises et, parce qu'il faut faire quelque chose.

Jusque là, on a toujours dit à Claudie qu'on ne pouvait pas se retourner contre l'hôpital car Jeff n'avait pas été placé dans cette unité par la justice.

Il semble que cela soit faux.

Mais surtout parce que depuis 7 ans, une maman attend de connaître la vérité sur la disparition de son fils.

06/02/2009

Disparition de Jean-François Delas: "Toute une histoire" sur France 2 (suite et fin)

Le 29/01/2009

 

  

Je devais écrire ce post le lendemain, mais j’hésitais beaucoup sur la suite, écrire une opinion négative alors que l’émission ("Toute une histoire", France 2 ndlr) n’a pas été encore diffusée est risqué.

 

Et puis, c’est bizarre, ou plutôt je suis étrange, car j’ai lu plein de gentilles réactions, mais je me suis finalement arrêtée sur certaines très blessantes (sur le fait que je devrais avoir honte de m’exposer ainsi et que mon histoire ressemblait à un roman photos) qui m’ont pas mal affectées.

Cela m’a fait douter… Devais-je en parler ? Devais-je publier cela ?

Toujours est-il que j’éviterai pour ce post les photos personnelles et celles des coulisses que j’avais prises dans l’intention de vous faire partager l’envers du décor…

J’ai commencé alors, je vais au moins finir pour ceux qui prennent la peine de me lire et de me soutenir.

Donc, j’arrive sur le plateau, cela provoque chez moi une drôle d’impression, celle de rentrer à l’intérieur de mon poste de télévision. Cela me semble minuscule et plus usé que l’image que me projetait ma télé.

Donc, l’émission était chamboulée par l’absence d’une invitée, le thème devait essentiellement tourner autour de son histoire.

Très belle histoire puisque, si j’ai bien compris, elle a donné un rein à sa meilleure amie.

Finalement, on commence sur l’histoire de Jeff

Enfin, quand je dis l’histoire, c’est un bien grand mot car, au final, je n’ai pas le sentiment d’avoir eu le temps d’en placer une…

Dès que je commence à parler, Jean-Luc (Delarue, ndlr) s’énerve, il ne m’entend pas…

Je recommence, mais le son est, semble t-il, mal réglé, il me stoppe une 2ème fois.

Je me sens de plus en plus mal à l’aise…

On reprend, et le malaise grandit…

Jean-Luc semble vouloir me faire dire que la relation que j’entretenais avec Jean-François n’était pas qu’amicale mais plutôt… amoureuse.

Cela ne me plaît pas et je me demande si ma place est bien là…

Le thème étant l’amitié, j’ai dû mal à comprendre pourquoi il fait cela…Surpris

La dernière consigne que l’on m’a donné avant d’arriver en plateau est très explicite : « Même s’il se trompe ou s’il dit une connerie, tu ne contraries pas Jean-Luc ».

J’insiste pourtant, non, je n’étais pas amoureuse de Jeff, ce n’était pas mon mec.

Je suis contrariée et me sens un peu « trahie ». Criant

Ça tombe bien, on enchaîne avec les autres histoires…

Durant l’enregistrement, on ne reviendra que très peu sur le cas de Jeff.

L’émission tournera essentiellement sur l’histoire du jeune homme qui a aidé un copain d’un de ses amis à passer la frontière Suisse pour venir en France.

Cela lui vaudra 4 heures de garde à vue et un rappel à la loi.

Je regrette un peu qu’on ne parle pas plus que ça de Jeff , mais je suis aussi un peu triste pour l’autre dame, son histoire était très poignante…

Elle a accepté (avec 3 autres personnes) d’accompagner sa meilleure amie en Suisse pour qu’elle mette fin à ses jours… Atteinte d’un cancer, et après une lutte qui a duré une dizaine d’années, elle savait qu’elle allait mourir dans d’atroces souffrances et a voulu une mort plus digne…

Vaste et douloureux sujet que l’euthanasie, qui aurait mérité plus d’attention.

Je suis aussi déçue pour une autre chose, c’était même la seule chose qui a fait que j’ai accepté de me montrer à la télévision : la diffusion des photos de Jean-François.

D’habitude, je reste cachée derrière mon pc, j’envoie Claudie quand il y a besoin d’une « image ».

Je n’ai pas honte de ce que je fais, mais je ne me considère que comme une « intermédiaire ».

Bref, j’avais passé une journée à scanner les albums photos de Claudie, car on m’avait demandé pour l’émission des photos de Jeff, de la naissance jusqu’à sa disparition.

J’avais donc naïvement imaginé qu’un petit reportage serait fait sur lui à partir des clichés envoyés. Et pendant l’enregistrement, je m’aperçois que la seule photo diffusée est celle où on le voit avec sa guitare… à 18 ans.

Sachant qu’à sa disparition, il allait en avoir 26 et que 7 ans se sont déjà écoulés depuis le 1er Avril 2002, vous comprendrez ma déception.

De plus, à l’époque de cette photo, Jean-François n’avait pas ses tatouages qui sont (enfin, c’est mon avis) les signes bien distinctifs…

L’émission se termine, Jean-Luc nous serre la main et s’éclipse.

Nous (les intervenants) n’avons pas pu échanger un seul mot en dehors des caméras avec lui, dès qu’il y avait une coupure (lancement des appels à témoins, reportages etc…) il sortait du plateau pour disparaître derrière un grand drap blanc.

Son attitude au cours de l’émission était celle que j’ai pu lire à droite à gauche ces 2 dernières semaines, inutile de développer… Clin d'oeil 

Par contre, toute l'équipe a été fort sympathique avec nous, que se soit de la maquilleuse à la coiffeuse en passant par les hôtesses.

Pour ce qui concerne la date de diffusion, elle me sera communiquée ultérieurement.

26/05/2008

Retour de Thonon les Bains...

Me voilà de retour chez moi après un Week End à Thonon-les-Bains chez Claudie...

Plusieurs jours chargés en émotions, sur le "terrain" de Jeff...

 

Nous sommes allés à l'hôpital des Morillons, la chance a voulu qu'1 patient sorte à notre arrivée,

ce qui nous a permis de voir les choses, la vie, l'établissement, les fugues,

au travers les yeux de quelqu'1 qui est là haut.

Ca a été très important, très intéressant, ça nous a pas mal reboosté.

Ca a été aussi l'occasion de trouver de nouvelles photos exploitables pour les avis de recherche,

Pour les vidéos, et les articles.

 

1 autre énorme émotion nous attendait, mais je vais m'abstenir d'en parler,

j'ai trop envie que cela se concrétise pour Jean François, pour Claudie...

 

 

 

 

 

Photos des "Morillons"

 

1188976229.JPG1509562587.JPG1687826795.JPG

2014683621.JPG

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu