Avertir le modérateur

30/06/2008

Entretien avec la Police : "Mademoiselle, débrouillez vous toute seule"

1443573487.jpgJean François Delas a disparu le 1er Avril 2002 d'un hôpital à Thonon-les-Bains.

Il n'avait rien sur lui, aucun témoignage n'avait jamais été apporté. Le 20 Juin, après 6 ans sans la moindre information, un de ses anciens copains m'a contactée pour m'informer qu'il avait parlé avec lui en 2003.

Le week-end n'a pas été très facile, grosse déprime à cause du travail... Mais il fallait que je me reprenne pour Jean François...

Alors, je me suis décidée vers 14h à décrocher mon meilleur ami, mon téléphone...

Centres d'hébergement de Haute-Savoie, la liste est vite faite... Il y en a peu.

J'ai fait le tour assez rapidement et, à part tomber sur des dames, pas très aimables et assez aigries, qui m'ont envoyée ballader, je n'ai obtenu aucun renseignement.

Normal: les personnes qui y vivent sont majeures et me divulguer le moindre renseignement serait une atteinte à leur vie privée.
De plus, il semble falloir des papiers pour y entrer.

Je tombe quand même sur une dame compatissante qui m'avoue qu'elle a eu le même problème quelques années auparavant, qu'elle comprend mais qu'elle ne peut rien pour moi.
Même s'il était là, les informations sont confidentielles....
Elle me dit de voir avec la
police, que eux pourront demander ce qu'ils veulent donc, qu'il faut que je les informe des endroits où Jean-François pourrait se trouver.

Ok... C'est vrai que ça ne m'a pas effleuré l'esprit de mettre la police au courant des derniers rebondissements de cette affaire.

J'appelle donc au commissariat de Thonon.

Après quelques minutes à patienter, sans musique d'attente, ce qui m'a permis de savoir ce que la personne de l'accueil avait prévu pour son week-end, mon appel est transféré dans le bureau des disparitions.

Une dame, qui ne se présente pas, décroche. Le nom de Jean-François Delas n'évoque rien chez elle. C'est pourtant elle, me dit-elle, qui s'occupe des disparitions et des recherches dans l'intérêt des familles.

Là... Frayeur... Claudie, la maman de Jeff, est allée 2 jours plus tôt faire une RIF (Recherche dans l'Interêt des Familles, derniers recours vu que le dossier est clos).

La dame : - "Non non, j'ai rien Mademoiselle"
Moi : - "Vous êtes certaine? Madame Delas a fait une RIF dans la semaine, j'ai un exemplaire sous les yeux!"
Elle : - "Non, j'ai rien, attendez je regarde mieux.... Ah.... Si.... Je l'ai, ahhhh... oui.... Mr Delas, j'avais oublié, c'est moi qui ai transféré la RIF hier...."
Moi : - "Vous aviez oublié? Vous avez beaucoup de disparus à Thonon?"
Elle : - "Non pourquoi?"
Moi : - "Ben vous avez déjà oublié Jean-François en 2 jours?"
Elle : -"C'est la fin de semaine vous savez..."

Un peu décontenancée, je lui fais part de la nouvelle, quelqu'un a vu et a parlé avec Jean-François à
Chambéry, l'année d'après sa disparition etc etc....

Elle : - "Oui et??????"
Moi : - "Et bien, je me suis dit que vous aimeriez le savoir afin d'orienter les recherches."
Elle : - "Les recherches? Y a pas de recherche Mademoiselle, il a pas de papier, alors on recherche pas dans ces cas là!"
Moi : - "Mais la RIF, elle sert à quoi alors?"
Elle : - "Elle sert s'il fait quelque chose de grave, si on l'arrête et, s'il veut bien donner son nom, on lui dira que sa famille le recherche, c'est tout."
Moi : - "Vous ne contrôlez jamais les marginaux en ville?"
Elle : - "Non, et vous, on vous contrôle souvent dans la rue?"
Moi : - " Non mais..."
Elle : - " Ben eux, c'est pareil, me coupe-t-elle, on ne les contrôle pas pour rien et puis s'ils veulent pas dire leur nom, qu'ils n'ont pas leurs papiers, on peut rien faire!"
Moi : - "Et bien, ça sert à quoi de faire une RIF dans ce cas? Vous n'allez pas aller dans les foyers d'hébergement? Pas transmettre cette info à Chambéry, ni aux associations qui peuvent être en contact avec les personnes qui vivent dans la rue?"
Elle : - "Ça sert pour les gens normaux Mademoiselle, mais là, votre Jea- François, s'il n'a pas envie d'être retrouvé, il faut le laisser. Va falloir vous débrouillez toute seule parce que nous, s'il ne se fait pas remarquer, on l'arrêtera pas."

Je mets un terme à la conversation. La RIF, c'est pour les gens "normaux" mais dans le cas de Jeff, ça ne sert pas à grand chose donc...

Je vais appliquer le conseil de cette personne, je vais me débrouiller seule.

Comment?

Je ne sais toujours pas.

Commentaires

Bon Jelie,

Je trouve cela scandaleux qu'on te réponde ça! franchement je comprend ton état!

bon courage à toi en tout cas

Écrit par : Joanna | 01/07/2008

bonjour à toi,

je visite ton site des que je peu, je suis "tombée" dessus par hasard et depuis je t'admire.

je ne sais pas si je peu t'aider en grand chose mais tu as tout mon soutiens et mon admiration.

je te dis peu être une bêtise, mais essai de contacter la presse local, les offices du tourisme ......ils voudront peu être t'écouter et t'aider, en publiant une photo par exemple.

enfin se n'est qu'une idée mais il faut viser les lieux "publics" ou de passage.

bon courage à toi


il y a peu être des êtres "humains" dans cette région

Écrit par : celiakk | 01/07/2008

SALUT JESS,

Dis, est ce qu'une instruction a été ouverte dans cette affaire?

Écrit par : MéLANIE | 03/08/2008

Pourquoi ces investigations et tous ces interrogatoires peuvent être si débilitants et mal fondés. Ouf, je m’en lave les mains en vous tendant une de secours virtuel. Je regarde à pressentir une tout à fait heureuse résolution pour cette mauvaise aventure.

Écrit par : Shannon - Low Cost Payday Loan | 29/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu