Avertir le modérateur

07/09/2009

Disparition de Jean François Delas : Une nouvelle vidéo... en attendant...

Jean François a disparu le 1er avril 2002, à Thonon les Bains (Haute Savoie). 

Les dernières personnes a l'avoir vu sont les membres du personnel de l'hôpital où il se trouvait.

Pourquoi était-il dans cet hôpital ?

Trois jours avant sa disparition, Jean François a eu des hallucinations, il tenait des propos incohérents.

Sa maman, Claudie, a pris peur et a appelé le Smur.

Les infirmiers et le médecin, une fois sur place, ont décidé d'orienter Jeff vers une unité psychiatrique.

Que s'est-il passé ensuite ?

Le médecin en charge du dossier a expliqué à Claudie que, l'état de Jean François était peut-être dû à une absorption de drogue (haschich).

On a demandé à Claudie de n'apporter que des affaires de toilette et des sous vétements de rechange.

Jean François devait être isolé de son environnement habituel, donc les appels et les visites étaient interdits pour une durée indéterminée.

Et le 1er avril, que s'est-il produit ?

Claudie a reçu un appel de l'hôpital, vers 21h30, on lui demandait si Jeff était chez elle.

Personne ne l'avait revu depuis 19h dans l'unité.

A partir de là, que se passe t-il ?

Claudie signale sa disparition à la Police et dans la presse locale.

Elle contacte les amis de Jeff, la famille mais, personne ne semble l'avoir vu.

Et du côté de la Police ?

Le commissariat "égare" le dossier, Claudie refait toutes les démarches.

Aucun survol de la région, aucune battue dans la forêt avoisinante, aucune audition du personnel de l'hôpital, ni des proches, n'est effectuée.

Malgré l'insistance de Claudie, rien n'est entrepris pour tenter de retrouver Jean François.

Pourtant sa disparition est inquiétante ?

Oui, dans la mesure où Jeff a disparu en pyjama, sans ses papiers, sans argent, sans téléphone, sans rien sur lui et que, personne ne l'a aperçu ou n'a été en contact avec lui.

Et aujourd'hui ?

Sept années se sont écoulées sans que personne n'ait revu Jeff.

Administrativement, il n'existe plus : aucune demande de renouvellement de papiers n'a été faite, aucun mouvement sur ses comptes bancaires n'a été enregistré, il n'a jamais perçu les Assedics, n'a jamais travaillé, n'a jamais bénéficié d'une quelconque aide de l'Etat, ni de la sécurité sociale.

Et l'enquête ?

Le dossier est vide.

L'enquête a été fermée très rapidement et rouverte en octobre 2008, suite à une piste aux Etats-Unis.

Cette piste a été rapidement abandonnée.

Les appels à témoin n'ont rien donné ?

Non, personne ne s'est jamais manifesté, ni après le passage à l'émission de Jean Luc Delarue (France 2), ni après Enquêtes Criminelles (sur W9).

Les articles dans la presse sont restés sans effet.

Jean François semble s'être volatilisé.

Et maintenant ?

Victor Gioia, avocat au barreau de Marseille, a pris en main le dossier de Jeff...

30/06/2009

Disparition de Jean François Delas : Une seule solution, porter plainte ?

Jean François a disparu le 1er avril 2002, à Thonon les Bains (Haute Savoie).

Les dernières personnes a l'avoir vu sont les membres du personnel de l'hôpital où il se trouvait.

Pourquoi était-il dans cet hôpital ?

Trois jours avant sa disparition, Jean François a eu des hallucinations, il tenait des propos incohérents.

Sa maman, Claudie, a pris peur et a appelé le Smur.

Les infirmiers et le médecin, une fois sur place, ont décidé d'orienter Jeff vers une unité psychiatrique.

Que s'est-il passé ensuite ?

Le médecin en charge du dossier a expliqué à Claudie que, l'état de Jean François était peut-être dû à une absorption de drogue (haschich).

On a demandé à Claudie de n'apporter que des affaires de toilette et des sous vétements de rechange.

Jean François devait être isolé de son environnement habituel, donc les appels et les visites étaient interdits pour une durée indéterminée.

Et le 1er avril, que s'est-il produit ?

Claudie a reçu un appel de l'hôpital, vers 21h30, on lui demandait si Jeff était chez elle.

Personne ne l'avait revu depuis 19h dans l'unité.

A partir de là, que se passe t-il ?

Claudie signale sa disparition à la Police et dans la presse locale.

Elle contacte les amis de Jeff, la famille mais, personne ne semble l'avoir vu.

Et du côté de la Police ?

Le commissariat "égare" le dossier, Claudie refait toutes les démarches.

Aucun survol de la région, aucune battue dans la forêt avoisinante, aucune audition du personnel de l'hôpital, ni des proches, n'est effectuée.

Malgré l'insistance de Claudie, rien n'est entrepris pour tenter de retrouver Jean François.

Pourtant sa disparition est inquiétante ?

Oui, dans la mesure où Jeff a disparu en pyjama, sans ses papiers, sans argent, sans téléphone, sans rien sur lui et que, personne ne l'a aperçu ou n'a été en contact avec lui.

Et aujourd'hui ?

Sept années se sont écoulées sans que personne n'est revu Jeff.

Administrativement, il n'existe plus : aucune demande de renouvellement de papiers n'a été faite, aucun mouvement sur ses comptes bancaires n'a été enregistré, il n'a jamais perçu les Assedics, n'a jamais travaillé, n'a jamais bénéficié d'une quelconque aide de l'Etat, ni de la sécurité sociale.

Et l'enquête ?

Le dossier est vide.

L'enquête a été fermée très rapidement et rouverte en octobre 2008, suite à une piste aux Etats-Unis.

Cette piste a été rapidement abandonnée.

Les appels à témoin n'ont rien donné ?

Non, personne ne s'est jamais manifesté, ni après le passage à l'émission de Jean Luc Delarue (France 2), ni après Enquêtes Criminelles (sur W9).

Les articles dans la presse sont restés sans effet.

Jean François semble s'être volatilisé.

Et le message mystérieux laissé sur le Post ?

Laissé en octobre 2008, ce message (lire ICI) a été transmis immédiatement au Procureur de Thonon les Bains.

A ce jour, le Procureur a juste communiqué, par écrit à Claudie, que la personne avait été localisée à Mulhouse.

Mais depuis aucune nouvelle.

Etait-ce un petit plaisantin ou quelqu'un qui sait quelque chose sur Jeff ?

Qu'a donné l'audition de cette personne ?

Y en a t'il eu une d'ailleurs ?

Le Procureur n'est jamais joignable : il est en vacances, absent, en déplacement ou en rendez-vous.

En sept ans, il n'a jamais été possible d'obtenir un rendez-vous avec lui, Claudie n'a pu s'entretenir qu'une seule fois téléphoniquement avec cet homme.

On ne sait même pas si Jeff est bien inscrit dans le fichier des personnes disparues !

La moindre démarche relève du parcours du combattant.

C'est à dire ?

Rien que pour faire une RIF (recherche dans l'intérêt des familles), le commissariat a renvoyé Claudie vers la gendarmerie, qui l'a renvoyé au commissariat.

Personne ne voulait la faire, ils se renvoyaient la balle.

Ensuite, devant l'insistance de Claudie, on a enfin accepté de lui faire remplir un papier mais, ce n'était pas le bon !

Claudie, heureusement, avait la référence du document (Cerfa n°12815*01) et leur a signalé mais, soit disant que le commissariat n'avait plus le bon formulaire.

Face à l'entêtement de Claudie, finalement 15 mn après, le bon formulaire était retrouvé...

Tout cela est relativement éprouvant, Claudie a 66 ans, elle est épuisée de se battre pour la moindre petite formalité.

Parfois elle en vient à se demander si on attend pas qu'elle lâche l'affaire.

Un sentiment général sur cette affaire ?

Celui d'un abandon total.

L'impression que c'est le monde a l'envers, que c'est aux proches de trouver des éléments nouveaux et que quand, par bonheur, quelque chose est trouvé, rien n'est relié ou vérifié.

Il y a aussi l'incompréhension face à la manière dont sont traitées les autres disparitions et les démarches qui sont entreprises pour elles.

Comment cela ?

Et bien, les disparitions sont relayées par la presse, des auditions sont faites, des recherches dans les bois ou les plans d'eau, on épluche les comptes en banques, les téléphones portables etc etc...

Quand on voit tout ce qui peut être entrepris dans des affaires similaires, on se dit "waouhhhh c'est bien tout ce que la Police fait pour retrouver un tel ou une telle" mais, on se dit aussi "pourquoi Jeff n'a pas eu le droit à cela ?".


On a l'impression qu'il y a deux poids deux mesures.

Dans le cas de Jean François, strictement rien n'a été fait.

Il y avait matière ?

Oui bien sûr, par exemple, trois jours avant d'être hospitalisé, Jean François a prêté 700€ à un copain qui habitait à quelques mètres de l'unité psychiatrique.

Claudie l'a découvert sur son relevé bancaire, fin avril 2002, cette piste, pourtant signalée, n'a pas été explorée.

Et tant d'autres choses...

Comme ?

L'hôpital, il est aberrant que personne n'est rien vu, qu'aucune caméra ne soit placée aux entrées/sorties.

On nous dit qu'un hôpital psychiatrique n'est pas une prison mais, on a pourtant interdit aux proches les visites et les appels.

Quand on oriente quelqu'un vers une unité psychiatrique c'est qu'on estime qu'il est un danger pour lui-même ou pour les autres non ?

Claudie n'a jamais pu récupérer ni les affaires de Jeff, ni l'argent laissé à l'hôpital pour ses dépenses personnelles(cigarettes, journaux etc...) : tout à soit disant été égaré !

Alors que va t-il se passer maintenant ?

Une plainte va être déposée dans la semaine contre l'hôpital.

Pourquoi maintenant ?

Parce qu'il y a trop de zones d'ombres, trop peu de choses qui sont entreprises et, parce qu'il faut faire quelque chose.

Jusque là, on a toujours dit à Claudie qu'on ne pouvait pas se retourner contre l'hôpital car Jeff n'avait pas été placé dans cette unité par la justice.

Il semble que cela soit faux.

Mais surtout parce que depuis 7 ans, une maman attend de connaître la vérité sur la disparition de son fils.

07/04/2009

Disparition de Jean François Delas : 7 ans déjà...

04/04/2009

Disparition de Jean François Delas : Quand les "Peoples" s'intéressent à son histoire !

Publié le 1er Avril 2009 sur le Post.fr

Voilà, aujourd'hui, cela fait précisément 7 ans que Jeff a disparu de l'hôpital où il avait été admis trois jours auparavant.

Mais, à présent sa disparition est relayée par tous les "peoples" du monde, la preuve en images :

Qui a dit "mytho" ???? Surpris

Pas du tout...

C'est juste un clin d'oeil, pour vous, le 1er avril est synonyme de "poisson d'avril", autrement dit de blagues.

Pour sa maman et moi, c'est juste le début d'une longue interrogation.

Alors ces photos truquées ne sont peut-être qu'un rêve de ce que j'aurais aimé faire.

Certes, si je m'étais un peu plus cassé la tête, je n'aurais pas truqué des photos de Victoria Beckham ou de Paris Hilton...

Ces deux potiches demoiselles ne sont pas les personnes les plus représentatives d'une cause comme les disparitions de personnes majeures (quoique avec elles au moins, c'est la diffusion assurée car elles font vendre Criant), mais je n'ai trouvé que cela (bon, j'avoue, je voulais aller vite Embarassé).

Dans mes rêves (ou si j'étais pétée de tunes), la photo de Jeff serait partout, dans chaque ville du monde, ça pourrait donner cela :

 

 

 

Dans la réalité, bien-sûr c'est différent... En pleurs 

On me demande souvent (plus ou moins sympathiquement) pourquoi je ne laisse pas tomber, pourquoi j'insiste, pourquoi je m'acharne, pourquoi je ne le laisse pas tranquille etc...

Déjà, hônnetement, j'adorerais lui foutre la paix...

Quand j'ai proposé à sa maman de l'aider à connaître la vérité sur la disparition de son fils et à faire en sorte que tout le monde connaisse son visage, je m'attendais pas à ce que se soit si dur.

C'est pas que j'avais un égo surdimensionné mais, pour moi, on ne disparaissait pas comme cela, on ne se volatilisait pas, c'était pas rationnel.

Mais surtout, quand on commence quelque chose, on le termine, on ne baisse pas les bras, on n'abandonne pas les gens en cours de route...

J'avoue que plus le temps passe, plus je me demande ce qui a pu arriver à Jeff, moins je crois à une disparition volontaire.

Si je croyais dur comme fer à une disparition volontaire d'ailleurs, je n'aurais peut-être pas commencé car, "volontaire" veut dire "choix", et "choix" signifie "respect".

Le doute fait que tout cela a commencé.

Je suis persuadée d'une chose en tous cas, c'est que Jeff ne me lit pas.

Pourquoi ?

Parce que s'il lisait tout cela, il me dirait de le laisser tranquille mais, il serait OBLIGé de me dire autre chose...

Quoi ?

Je ne peux pas vous le dire (je dois garder des secrets Clin d'oeil), mais obigatoirement, me lire ou me voir dans les journaux aurait engendré chez lui une réaction.

Et puis, c'était pas Jeff de vivre sans sa famille, sans ses amis, la vie pour lui c'était les autres, leur bonheur, leur sourire, leur bien-être...

J'ai du mal à l'imaginer causer autant de peine à sa maman, la voir souffrir presque en direct, la savoir triste à attendre.

Idem pour sa grand-mère décédée il y a seulement quelques semaines...

Je suis consciente que si Jeff est en vie, je ne le connais plus et qu'il a pu changer énormément moralement mais, il y aurait si c'est le cas un côté bien cruel en lui, lui qui avant de disparaitre a fait tatouer le prénom de sa maman sur son coeur.

Alors où t-il ? Que fait-il ? Que s'est-il passé ?

Je l'ignore mais, oui je vais continuer parce que le doute est quelque chose qui ronge...

Pour ceux qui entendraient parler de Jean François pour la première fois :

A l'heure d'aujourd'hui, on sait juste que Jeff n'est répertorié nulle part, il n'aurait pas de papiers, pas de travail, n'aurait donc jamais touché de chômage, n'aurait pas de sécurité sociale, bref administrativement il n'existe plus en France.

Il vivrait sans ou avec de faux papiers, ses comptes en banque sont d'aileurs restés inactifs depuis sa disparition.

Tous ses amis et connaissances disent ne jamais l'avoir revu ou aider à aller où que se soit.

Personne ne l'a vu quitter l'hôpital ou déambuler en pyjama dans les rues de Thonon les Bains et pour terminer les différents appels à témoins sont restés sans réponse.

La Police ne posséde aucun élément et l'enquête est toujours ouverte.

Voilà voilà...

Faute de pouvoir faire en sorte, réellement, que tout le monde ait son visage en tête, voici une dernière image qui pourrait matérialiser mon envie :

12/03/2009

Disparition de Jean François-Delas: le mystérieux message

Petit rappel des faits :

Mon ami Jean-François Delas a disparu le 1er avril 2002 à Thonon les Bains.

Depuis, je me bats au côté de sa maman, Claudie, pour savoir ce qui a pu arriver à Jeff.

Départ volontaire ou... pas, j'écris sur Le Post, dès que possible, afin que Jean-François ne soit pas oublié.

GetAttachment1.jpg

Voilà un article que j'aurais voulu écrire en octobre 2008, mais la justice en France est lente pour ce qui l'arrange...

C'est fou comme j'ai du mal à garder mes maigres infos lorsque j'arrive à en obtenir...

Un milliard de fois, j'ai voulu vous le dire, à vous qui me suivez et m'encouragez, mais la prudence voulait que je me taise.

Aujourd'hui, je vous en parle, même si le mystère n'est pas encore totalement élucidé.

Le 3 octobre, suite à l'annonce officielle de la réouverture de l'enquête sur la disparition de Jean-François, j'écris un article ici même ( ICI ) pour vous annoncer ce que j'estime, personnellement, être une bonne nouvelle.

Mais le 6 octobre, lorsque je me réveille, je trouve un commentaire d'un posteur qui n'est pas inscrit sur Le Post.

Et son message me scotche littéralement...

Je compose immédiatement le numéro du Procureur de Thonon-les-Bains, je dis à sa secrétaire que j'ai peut-être un élément déterminant dans l'enquête concernant Jean-François...

Ohhhh miracle, en 10 secondes, je peux, pour la 1ère fois en 7 ans, m'entretenir avec lui.

Je lui fais part de ce message anonyme, il me rassure:  il me suffit de lui envoyer un courrier relatant les faits ainsi que le message et, 24h après la réception de ma lettre, il m'apporterait une réponse.

Bien-sûr, j'envoie ce qu'il me demande dans l'heure qui suit...

De 24h, on fait un bond en janvier 2009...

Oui oui, vous savez bien compter, les 24h se sont transformées en presque 3 mois longs pour que le Procureur intervienne et prenne en compte mon info...

Je suis sûre qu'à ce stade de mon article, vous n'attendez qu'une seule chose non ?

Le message de mon posteur anonyme...

avis de recherche 1.jpg

Et bien le voici:

Et si Jeff faisait parti d’une bande de copains vous savez ces mecs qui si l’un d’entre eux est dans la merde, toute la bande se serre les coudes.
Et si cette bande de mecs a pour honneur de ne pas trahir l’un d’entre eux en l'aidant.
Voilà ce que cela pourrait donner :
L’un d’entre eux circule sur la route de la Corniche à Thonon et reconnaît Jeff en chandail, pantalon de pyjama en train de faire du stop.
Ne l’ayant pas vu depuis longtemps, il est paralysé au volant à la vue de Jeff dans cet état.[Physique et moral]
Il le prend en charge, prévient la bande et tout s’enchaîne pour aider un copain, jusqu'à son départ vers un ailleurs où personne ne le rappellera à l’ordre comme un gamin de 10 ans, lui donnera des conseils pour réussir dans son métier en métropole, le consoler d’échecs dont il n’est pas responsable.
Et si on avait réussi à récupérer ses papiers valables ailleurs pour lui permettre de retourner là où il se sentait bien dans sa peau ?
Suite à certains nouveaux éléments, le procureur a réouvert le dossier sur sa disparition.
Laissons la justice suivre son cours, on en reparlera dans 6 mois à un an si cela se passe bien.
Et si vous aviez des nouvelles on devrait vous dire que Jeff se porte bien et n’est pas marginal.
Mais ce ne sont que des suppositions.
Et si c’était vrai ?

Bon, analysons cela ensemble...

1) Mon posteur anonyme parle de la route de la Corniche à Thonon-les-Bains.

Pourquoi cette précision ?

La route de la Corniche existe en effet...

2) Mon posteur anonyme parle de chandail et d'un pantalon de pyjama.

Moi, quand je parle de la tenue dans laquelle Jeff a disparu, je dis "en pyjama", je globalise.

Mais en réalité, il a disparu effectivement en pull et pantalon de pyjama.

Mais Claudie ne dit pas "pull" elle, elle dit "chandail"...

Vous utilisez encore le mot "chandail" vous ?

3) Ensuite, mon posteur anonyme, précise "ne l'ayant pas vu depuis longtemps", pourquoi depuis longtemps ?

Jeff n'était hospitalisé QUE depuis 3 jours...

4) Mon posteur anonyme dit "jusqu'à son départ vers un ailleurs où personne ne le rappellera à l’ordre comme un gamin de 10 ans, lui donnera des conseils pour réussir dans son métier en métropole, le consoler d’échecs dont il n’est pas responsable."

Alors là, on part dans des choses qui n'ont jamais été écrites dans mes articles :

Avant sa disparition, Jeff, il fallait le motiver pour qu'il sorte de son lit. Claudie était obligée de lui rappeler qu'à Thonon-les-Bains, il ne trouverait jamais de travail dans son domaine (Jeff avait fait ses études dans le maquillage et les effets spéciaux du cinéma).

Jeff venait aussi de rompre avec sa petite amie, Claudie appréciait beaucoup cette personne, et avait fait un peu la morale à son fils à ce sujet, lui expliquant que si cette relation était terminée, il en était en grande partie responsable.

4) Et pour finir, mon posteur anonyme semble vouloir nous rassurer en nous disant que Jeff n'est pas marginal...

Voilà le message qui me trouble...

Donc, la requisition de l'adresse ip du posteur devait prendre 24h selon le Procureur mais, finalement la police n'a demandé les informations au Post qu'en janvier.

Et depuis ?

On en sait rien, toujours aucune nouvelle du Procureur.

La seule chose que l'on sait, c'est que la personne qui a écrit cela est de Mulhouse.

Alors complice dans la disparition de Jean-François ou petit plaisantin qui joue avec nos nerfs ?

Dans le cas où cette personne serait complice, est-ce un message pour nous dire "il est vivant arrêtez tout" ?

Est-ce quelqu'un qui a aidé Jeff a partir et qui a été touché par notre détresse ?

Ou est-ce quelqu'un qui utilise les infos glanées à droite à gauche pour nous faire espèrer ?

Est-ce quelqu'un qui veut nous faire douter ?

Les amis de Jeff, qui disent ne jamais l'avoir revu, nous ont-ils caché la vérité ?

Est-ce un personne malsaine qui veut créer une réaction ?

Ai-je raison de m'accrocher à ce message, d'y accorder autant d'importance même s'il sous entend que Jeff a fait le choix de partir ?

Le mystère reste entier.

La Police est censée auditionner cette personne et nous permettre d'en savoir plus, mais 5 mois après, nous n'en savons toujours rien...

Nous attendons... comme d'habitude...

06/02/2009

Disparition de Jean-François Delas: "Toute une histoire" du 02/02/09

GetAttachment3.jpg

Bon... Bon... Bon...

Ce n'est pas que j'en sois très fière mais, chose promise, chose dûe...

Full a eu la gentillesse de faire, pour les posteurs qui auraient raté l'émission ("Toute une histoire", France 2 ndlr), un résumé de celle-ci.

Avant que les yeux de certains ne se posent sur ces images et que les commentaires les plus ignobles se succèdent dans les réactions, je tiens à préciser quelques petites choses.

Plusieurs personnes, mardi, ont cru judicieux de salir plusieurs articles concernant Jean-François et sa disparition.

Alors, une fois de plus, que les choses soient claires :

- Claudie et moi-même n'harcelons pas Jeff: si c'est son choix de couper les ponts avec tous ceux qu'il a cotoyé pendant 25 ans, nous le respecterons.

- Le but de tout cela est juste d'avoir la certitude que Jean-François est en vie.

- Si votre ami ou votre fils avait disparu dans des circonstances aussi mystérieuses, sans que personne ne l'ai jamais croisé (en pyjama) errant dans une ville, cesseriez-vous de chercher à savoir la vérité?

- En tant que parent, chasseriez-vous votre enfant de votre esprit sous prétexte que c'est peut-être son choix?

- Attendriez-vous que les années passent sans chercher à savoir?

- Il y a peu de temps, l'actualité a relaté l'histoire d'un amnésique, cherchant depuis des années qui il était, qui pouvait être sa famille. Ça n'arrive qu'aux autres, à votre avis?

- N'auriez-vous pas besoin d'avoir la certitude que votre enfant (ou ami) a disparu volontairement?

- A ceux qui nous ont conseillé de faire notre deuil car ils estiment que Jean-François est soit mort, soit insensible à notre douleur : croyez-vous que l'on puisse faire le deuil de quelque chose que l'on ignore?

- Oui, l'hôpital a supputé, à la vue des symptômes du fils de Claudie, que son état était peut-être dû à l'absorption d'une substance illicite, mais aucune personne dans son entourage proche (amis, petite amie ou famille) ne l'a jamais vu se droguer, donc merci d'éviter de le qualifier de "toxico".

- Certes, nous avons eu un témoignage d'un de ses copains nous rapportant qu'il l'avait croisé en 2003, mais cette personne a dû beaucoup réfléchir avant de se prononcer sur cette date.

- Quant à ceux qui m'ont écrit que je m'étais "ridiculisée sur la place publique", que j'étais "pathétique", "lourde", ou qui se sont sentis obliger de s'attaquer à mon physique : ne vous inquiétez pas, j'assume! (ça me fait penser qu'il manque un smiley qui ... non rien... )

GetAttachment1.jpgBref...

En tous cas, merci à tous les posteurs, inscrits comme anonymes, qui ont compris notre démarche et qui ont eu la gentillesse de nous soutenir.

Pour ceux qui m'ont posé la question, les obséques de "Mémé Jeannette" sont effectivement aujourd'hui à 14h.





Merci à Full pour la vidéo

Disparition de Jean François Delas: "Ta grand-mère est partie sans savoir"

Le 31/01/2009

Gros crève coeur aujourd'hui...

La grand-mère de Jean François est partie sans connaître la vérité sur sa disparition.

Je caresse toujours l'espoir que quelqu'un qui connait Jeff ou la vérité vienne lire mes posts, alors je viens l'écrire ici même si cela peut paraître déplacé.

La dernière fois que j'ai vu "Mémé Jeannette", je lui ai dit que je retrouverais son petit fils, que j'obtiendrais la vérité sur sa disparition.

J'ai échoué. En pleurs

En 2002, quand Jean François a disparu, elle a beaucoup changé, sa santé s'est dégradée.

Depuis, la seule question qui revenait comme un refrain concernait Jeff :

"L'as-tu retrouvé?".

Elle avait dit que quand elle saurait, elle partirait en paix.

On se disait toujours que c'était cette question l'a maintenait en vie.

Les médecins, à la vue de ses analyses, ne comprenaient d'ailleurs pas comment elle survivait.

Cette attente qui me tue parfois, elle, c'était son moteur.

Lundi, ton visage apparaîtra enfin sur une chaîne nationale, j'aurais aimé qu'elle aussi le voit, qu'elle sache que, comme Claudie lui répétait chaque jour, qu'on ne lâchait pas l'affaire, qu'on se battait pour avoir des réponses à ses questions.

Voilà, alors aujourd'hui toutes mes pensées vont à Claudie qui a perdu une maman et à toi, où que tu sois qui a perdu ta "Mémé Jeannette".

En pleurs

 

Disparition de Jean-François Delas: "Toute une histoire" sur France 2 (suite et fin)

Le 29/01/2009

 

  

Je devais écrire ce post le lendemain, mais j’hésitais beaucoup sur la suite, écrire une opinion négative alors que l’émission ("Toute une histoire", France 2 ndlr) n’a pas été encore diffusée est risqué.

 

Et puis, c’est bizarre, ou plutôt je suis étrange, car j’ai lu plein de gentilles réactions, mais je me suis finalement arrêtée sur certaines très blessantes (sur le fait que je devrais avoir honte de m’exposer ainsi et que mon histoire ressemblait à un roman photos) qui m’ont pas mal affectées.

Cela m’a fait douter… Devais-je en parler ? Devais-je publier cela ?

Toujours est-il que j’éviterai pour ce post les photos personnelles et celles des coulisses que j’avais prises dans l’intention de vous faire partager l’envers du décor…

J’ai commencé alors, je vais au moins finir pour ceux qui prennent la peine de me lire et de me soutenir.

Donc, j’arrive sur le plateau, cela provoque chez moi une drôle d’impression, celle de rentrer à l’intérieur de mon poste de télévision. Cela me semble minuscule et plus usé que l’image que me projetait ma télé.

Donc, l’émission était chamboulée par l’absence d’une invitée, le thème devait essentiellement tourner autour de son histoire.

Très belle histoire puisque, si j’ai bien compris, elle a donné un rein à sa meilleure amie.

Finalement, on commence sur l’histoire de Jeff

Enfin, quand je dis l’histoire, c’est un bien grand mot car, au final, je n’ai pas le sentiment d’avoir eu le temps d’en placer une…

Dès que je commence à parler, Jean-Luc (Delarue, ndlr) s’énerve, il ne m’entend pas…

Je recommence, mais le son est, semble t-il, mal réglé, il me stoppe une 2ème fois.

Je me sens de plus en plus mal à l’aise…

On reprend, et le malaise grandit…

Jean-Luc semble vouloir me faire dire que la relation que j’entretenais avec Jean-François n’était pas qu’amicale mais plutôt… amoureuse.

Cela ne me plaît pas et je me demande si ma place est bien là…

Le thème étant l’amitié, j’ai dû mal à comprendre pourquoi il fait cela…Surpris

La dernière consigne que l’on m’a donné avant d’arriver en plateau est très explicite : « Même s’il se trompe ou s’il dit une connerie, tu ne contraries pas Jean-Luc ».

J’insiste pourtant, non, je n’étais pas amoureuse de Jeff, ce n’était pas mon mec.

Je suis contrariée et me sens un peu « trahie ». Criant

Ça tombe bien, on enchaîne avec les autres histoires…

Durant l’enregistrement, on ne reviendra que très peu sur le cas de Jeff.

L’émission tournera essentiellement sur l’histoire du jeune homme qui a aidé un copain d’un de ses amis à passer la frontière Suisse pour venir en France.

Cela lui vaudra 4 heures de garde à vue et un rappel à la loi.

Je regrette un peu qu’on ne parle pas plus que ça de Jeff , mais je suis aussi un peu triste pour l’autre dame, son histoire était très poignante…

Elle a accepté (avec 3 autres personnes) d’accompagner sa meilleure amie en Suisse pour qu’elle mette fin à ses jours… Atteinte d’un cancer, et après une lutte qui a duré une dizaine d’années, elle savait qu’elle allait mourir dans d’atroces souffrances et a voulu une mort plus digne…

Vaste et douloureux sujet que l’euthanasie, qui aurait mérité plus d’attention.

Je suis aussi déçue pour une autre chose, c’était même la seule chose qui a fait que j’ai accepté de me montrer à la télévision : la diffusion des photos de Jean-François.

D’habitude, je reste cachée derrière mon pc, j’envoie Claudie quand il y a besoin d’une « image ».

Je n’ai pas honte de ce que je fais, mais je ne me considère que comme une « intermédiaire ».

Bref, j’avais passé une journée à scanner les albums photos de Claudie, car on m’avait demandé pour l’émission des photos de Jeff, de la naissance jusqu’à sa disparition.

J’avais donc naïvement imaginé qu’un petit reportage serait fait sur lui à partir des clichés envoyés. Et pendant l’enregistrement, je m’aperçois que la seule photo diffusée est celle où on le voit avec sa guitare… à 18 ans.

Sachant qu’à sa disparition, il allait en avoir 26 et que 7 ans se sont déjà écoulés depuis le 1er Avril 2002, vous comprendrez ma déception.

De plus, à l’époque de cette photo, Jean-François n’avait pas ses tatouages qui sont (enfin, c’est mon avis) les signes bien distinctifs…

L’émission se termine, Jean-Luc nous serre la main et s’éclipse.

Nous (les intervenants) n’avons pas pu échanger un seul mot en dehors des caméras avec lui, dès qu’il y avait une coupure (lancement des appels à témoins, reportages etc…) il sortait du plateau pour disparaître derrière un grand drap blanc.

Son attitude au cours de l’émission était celle que j’ai pu lire à droite à gauche ces 2 dernières semaines, inutile de développer… Clin d'oeil 

Par contre, toute l'équipe a été fort sympathique avec nous, que se soit de la maquilleuse à la coiffeuse en passant par les hôtesses.

Pour ce qui concerne la date de diffusion, elle me sera communiquée ultérieurement.

Disparition de Jean-François Delas : Le tournage de "Toute une histoire"

Le 25/01/2009

Les news continuent...

Donc hier, Claudie et moi étions conviées à l'enregistrement de "Toute une histoire", le thème était "Prêt(e) à tout par Amitié" (une manière détournée pour nous de parler de Jean-François qui a disparu depuis bientôt 7 ans En pleurs).

Le départ de la gare de Genève s'est donc fait à 9h17, à 12h44 nous posions les pieds à Paris où un taxi nous attendait : direction France 2.

Là, nous avons été prises en charge par une très prévenante hôtesse qui nous a dirigé vers un petit salon où, des boissons variées et des petits fours étaient à la disposition des "intervenants" (terme pompeux désignant bien sûr les gens qui parlent au cours de l'émission).

Pas faim, pas soif, pas envie de m'asseoir... Criant

Une demoiselle chargée des tenues m'explique que je ne peux pas passer à l'écran habillée de la sorte...

Quoi, elles sont pas classes mes fringues? Embarassé

Non, ce n'est pas le problème, pas de motif à la télévision...

Zut...

J'avais bien pensé aux petits carreaux, aux rayures mais je n'avais pas imaginé que ça excluait "tous" les motifs... Surpris

Une chance, je revenais d'une semaine de vacances chez Claudie, et ma valise contenait pas mal de vêtements noirs (j'adoreeeee le noir...).

Trois enregistrements étaient prévus à l'après-midi :

- Le paranormal ( où vont s'exprimer des magnétisseurs, des voyants et des clients),

- L'amitié (la nôtre...),

- Les catastrophes naturelles.

Direction maquillage et coiffure, c'est plutôt vite fait, je n'ai pas vraiment envie qu'on me barbouille de peinture..

Coup de bol, "ma" maquilleuse est chou comme tout et... compréhensive, on me rajoutera donc juste un peu de poudre et un trait de crayon sur les sourcils...

Pour les cheveux, ça se complique un peu... Oui, je sais, je frise...

Il parait qu'il faut lisser tout ça, ah... Ok... Lissez alors... Embarassé

Pendant ce temps, je jette un coup d'oeil sur l'enregistrement en cours, une femme est en train d'enlever le mal de tête de Jean Luc Delarue... avec ses mains.

La séance de maquillage/coiffure terminée, le journaliste avec qui j'ai été en contact depuis 2 semaines vient me voir.


Tout est écrit d'avance, mes réponses comprises. Surpris

Oui, il m'explique que tout est minutieusement préparé d'après nos entretiens téléphoniques, on fait donc le point sur ce que je dois dire comme si je répétais un scénario.

Il m'explique qui sera là :

- Une dame qui a accompagné sa meilleure amie jusqu'en Suisse où elle décidé de mettre un terme à sa vie de manière décente...

- Un jeune homme, Suisse également, qui a accepté de passer un clandestin en France et qui a terminé en garde à vue,

- Une dame qui a donné un rein à son amie (une Suisse aussi),

- Et pour terminer, une jeune femme qui est appelée "contradictrice" qui a eu une mauvaise expérience de l'amitié, sa meilleure amie lui a piqué son mec (Rhôôô pas bien Criant)

Je m'éclipse dès que possible sur le toit pour fumer, j'y croise des gens que j'ai déjà vu sur mon lieu de travail et qui, naturellement, ne me reconnaisse pas et... ne me regarde même pas...

L'émission sur le paranormal se termine, direction le plateau, c'est notre tour...

Une personne change les gens de place dans les petites tribunes, ils servent pour 2 émissions.

On m'équipe d'un micro, je vais m'asseoir sur un siège blanc, et Claudie est placée dans le public, mais de manière à être vue lorsque je le suis.

C'est un peu la panique, une intervenante manque à l'appel : son avion est resté coincé à Genève par la neige, c'est la dame qui a donné son rein...

Ca chamboule tout, le scénario est bouleversé, Jean-Luc Delarue va poser des questions qui ne sont pas prévues, je flippe un peu...

Jean-Luc Delarue arrive...

 

La suite demain, sinon l'article va être trop long et vous allez vous endormir... Clin d'oeil

 

Bisou

22/01/2009

Disparition de Jean-François Delas: "Toute une histoire"... et moi

Jeff 20 ans.jpg
En me réveillant, j'ai regardé mon téléphone, j'ai été plutôt surprise de voir que j'avais whatmille messages (message subliminal qui signifiait : personne ne m'appelle jamais ).

Un journaliste avait bien reçu mon message et voulait parler de Jeff à la télévision.

Euhhh quelle émission? Je réécoute trois fois le message (oui je sais quand je me lève je suis plutôt longue à la détente) pour capter le nom...

"Toute une histoire" sur France 2...

Ah, j'ai appelé "Toute une histoire" moi?

Pas d'emballement, on sait (pour ceux qui me suivent régulièrement) que les émissions quand elles appellent, s'intéressent, promettent, au final... elles annulent.

Bref, je rappelle, je tombe sur quelqu'un de super sympa qui veut qu'on parle de Jean-François, de sa vie, de sa disparition, des liens qui nous unissaient, etc...

Le thème de l'émission, c'est "L'Amitié" et donc ça tournera autour de la relation que j'avais avec Jean-François pour finir sur ce que je fais depuis qu'il a disparu, arffff...

Coup dur pour moi...



J'ai toujours refusé catégoriquement de passer à la télé, pourquoi?

- Parce que je ne me considère que comme "l'intermédiaire" entre Claudie et les médias (ou les internautes),

- Que par conséquent, j'estime que si quelqu'un doit être sur le devant de la scène, c'est elle pour parler de SON fils,

- Que raconter un morceau de ma vie devant des millions de gens me terrorise,

- Qu'être visible physiquement me terrorise aussi (oui, je sais ici il y a ma photo mis ma photo ne bouge pas, n'a pas de voix, ne change pas... nuance significative pour moi),

- Que je ne cherche pas mon quart d'heure de gloire,

- Que j'aime passer inaperçue et que les gens qui me côtoient tous les jours ne connaissent pas ma vie privée (privée = privée des autres),

- Que je n'ai pas envie qu'on me reconnaisse dans la rue (bon je sais ce n'est QUE l'émission de Delarue mais bon quand même...),

- Que j'ai peur d'être jugée sur mon apparence physique (tatouages apparents), ou que mes propos me fassent passer pour la blonde que je suis (parfois). En gros qu'on me déteste (oui ça c'est vraiment très con, ça ne me dérange pas qu'on me déteste mais si je peux éviter de le savoir, ça m'arrange... Surtout quand je ne connais pas les gens... Et à la lecture ici parfois de certaines réactions, j'ai déjà ma dose... )

- Et surtout, que j'ai une p**** de très mauvaise expérience niveau presse dont je me suis bien gardée de vous faire part...

Donc, cette proposition demande réflexion, le sympathique jeune homme met en avant des arguments très lourds :

- Je dois passer au travers de mes appriories pour Claudie,

- Idem pour Jeff,

- Personne, à la tv, ne s'est jamais intéressé à l'histoire de Jeff, c'est une occasion en or,

- Ca va faire 7 ans qu'il a disparu... etc ... etc...

Et, quand j'appelle Claudie, je réalise qu'effectivement, il faut que je le fasse (j'ai d'ailleurs oublié de lui dire que j'ai d'abord demandé à réfléchir).

J'ai donc obtenu que Claudie soit à mes côtés et... l'enregistrement est vendredi (si je ne suis pas morte d'angoisse avant).



Voilà, mes fidèles lecteurs réguliers, il fallait quand même que je vous le dise...

10/12/2008

Cher Père Noël...

DSC00260.JPG

Je vais te tutoyer, cela sera plus simple...

L'année qui vient de s'écouler n'a pas été facile...

Je n'ai pas été super sympa tous les jours :

- Des fois j'ai réagit assez violemment sur le Post,

- J'ai engueulé mes collègues de travail quand je revenais de repos et que les chiffres de ma compta étaient mauvais,

- J'ai des fois (souvent) payé mes factures en retard,

- Je ne suis pas arrivée à arrêter de fumer malgré les patchs que Claudie m'a envoyé,

- Ce matin, j'ai passé ma colère sur une standardiste des taxis de ma ville...

Mais sinon, tu sais, j'ai fait des trucs bien (si! si je te jure!) et j'ai beaucoup travaillé alors je me suis dis que, pour une fois, je méritais de t'écrire et te soumettre le cadeau que je voudrais pour Noël...

En plus, je me doute que ça doit pas être facile pour toi, y a des problème de pouvoir d'achat et les usines fabriquent vachement moins de trucs à cause de la crise alors, j'ai décidé de te demander un cadeau gratuit...

Tu sais que depuis 6 ans, je recherche mon ami, Jean François, il a disparu d'un hôpital... J'en parle souvent sur le Post...

Et bien, tu vas pas me croire mais... c'est toujours le néant...

Les appels à témoins, les affiches, les vidéos, les blogs et ben, ça n'a rien donné!

Et puis... L'autre jour, à cause d'un fait divers ( histoire ici ), j'ai eu la preuve qu'on peut se suicider et n'être retrouvé que 6 ans après alors, tu vois, j'ai vachement cogité dans ma tête...

J'ai commencé à me dire que Jeff était peut-être mort quelque part mais, t'as vu (parce que tu me vois de là haut hein?), j'ai repris vite du courage pour continuer...

Alors, je me suis dis que j'étais bête, j'ai tenté plein de choses, mais j'ai même pas pensé à t'écrire une lettre pour te demander de le retrouver et de me faire ce cadeau...

Et puis, tu sais Papa Noël, c'est un cadeau gratuit mais, en plus, ça fera plaisir à plusieurs personnes!

Bah oui, tu le sais, je ne suis pas égoïste, alors, mon cadeau, je le prêterais à Claudie et à la grand mère de Jeff.

Oui parce que tu sais, j'en parle jamais mais, la grand-mère de Jean François, elle a 100 ans bientôt mais, elle est super malade, moi, ça me fait vachement de peine parce qu'elle me demande toujours si j'ai retrouvé son petit fils...

Alors quand je lui dis qu'on va y arriver, elle me répond qu'il faut qu'on se dépêche, elle sent qu'elle ne va pas tarder à venir te faire coucou dans le ciel...

Enfin, tu vois Papa Noël, j'ai pas été la meilleure nana de la terre, mais si tu pouvais me faire plaisir, rien qu'une fois, et bien je ne t'embêterais plus jamais.

Promis, juré, je dois cracher?????

Merci Papa Noël et je vais laisser des chocolats pour toi près de mon sapin, comme ça, quand tu m'amèneras mon cadeau, et bien tu pourras les prendre.

Merci et je t'envoie des bisous!!!

Jessi

Un coup de pouce pour payer les affiches

08/12/2008

Disparition de Jean François Delas : Quand les Infiltrés lâchent l'affaire...

Article du 11/11/2008

Grosse déception encore...

J'écoute hier soir la petite voix de Claudie qui me dit sur mon répondeur :

"Ma petite Jessi, j'ai une nouvelle qui ne va pas te faire plaisir..."

Elle continue... mais j'ai déjà compris...

Pas me faire plaisir? Ca veut tout dire...

Ma grande joie, depuis 2 semaines, était la perspective d'une émission sur France 2 : "Les Infiltrés".

Claudie devait se rendre à Paris le 13 (donc demain) pour le tournage d'un reportage, le sujet n'était pas "la disparition de Jeff" mais, ça aurait permis de parler de lui par l'intermédiaire du thème : l'usurpation d'identité.

J'étais vraiment heureuse, France 2, une émission qui fait de l'audience, pas de la télé-poubelle, c'était trop beau...

Oui... Trop...

Finalement, la journaliste a rappelé, à la dernière minute, une fois que Claudie avait tout préparé pour dire que ce n'était plus la peine.

"Ce n'est pas une émission sur les disparitions vous comprenez, finalement on a réfléchit, on laisse tomber, mais si un jour on fait une émission sur ce sujet, on vous rappelle..."

Mais bien-sûr...Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu...

Je fais quoi? J'éclate en sanglots ou de rire?

Non parce que ça, si ce n'est pas du foutage de gueule, je ne sais pas ce que c'est!?

Comment ils ont su pour l'usurpation d'identité de Jeff?

En lisant le Post? En écoutant RTL? En lisant le Dauphiné Libéré?

Quoiqu'il en soit personne n'a jamais parlé de l'usurpation d'identité sans faire référence à la disparition de Jean François donc, ils savaient très bien que c'était lié...

Donc oui, c'est bien du foutage de gueule...

Mais comme d'habitude, c'est pas grave, on se débrouillera...

Quand je pense qu'un mec comme Mickaël Vendetta fait la "1" de tous les journaux et qu'on l'invite dans plein d'émissions sur différentes chaînes, je me dis que je vis vraiment dans un monde de dingues...

Lire la suite

07/11/2008

Disparition de Jean François Delas : Petit bilan

Quoi de neuf?

Un groupe sur le Post.fr pour ceux qui voudraient diffuser les avis de recherche de Jeff dans leurs villes...

Côté justice?

Le Procureur doit vérifier une info concernant la disparition de Jean François.

Et concernant les Etats-Unis?

Ca va être long pour savoir qui a usurpé l'identité de Jeff et qui déclare ces 38 000 Dollars de revenus...

Les différents articles dans les journaux?

Ca n'a rien donné, pas de témoignage, Jeff semble s'être volatilisé...

Des émissions télé?

Pffff....

TF1 nous avait contacté pour leur émission "Détective" mais la disparition de Jeff semble être compliquée pour eux.

C'est quoi cette émission?

Je ne sais pas, je n'ai jamais regardé, j'allume rarement la télévision...

Selon le journaliste, l'équipe de TF1 suit un détective, spécialisé dans les disparitions, tout au long de ses investigations.

C'était ce qu'il fallait non?

Oui je le pensais.

Où est le problème alors?

Quand le journaliste a su qu'on avait aucune trace administrative de Jean François, il a dit que c'était trop compliqué et a refusé le "sujet".

Une semaine après, le collègue de ce journaliste nous a recontacté pour dire que, finalement, ça leur plaisait mais, le lendemain, c'était redevenu trop compliqué sans trace administrative...

Etrange non?

Plutôt, si on avait une trace administrative de Jeff, on ne le rechercherait pas, cela signifirait qu'il a volontairement disparu, dans ce cas, cela serait son choix et un choix ça se respecte.

Alors elle ne se fera pas cette émission?

Non je ne pense pas, les journalistes ne répondent même pas à nos appels, ils devaient rappeler... on attend toujours.

Ils veulent une disparition facile à résoudre apparemment.

Un sentiment?

Dégoutée, car on nous appelle, on nous fait miroiter la possibilité de parler de Jeff, et puis ensuite c'est le silence.

C'est dégoutant de faire cela à une maman qui cherche à savoir ce qu'il est arrivé à son fils.

C'était une occasion de diffuser le portrait de Jeff à un niveau national... mais c'est TF1...

Alors?

Et bien Claudie et moi continuons à nous débrouiller seules... comme d'habitude...

Une personne s'est gentiment proposée pour distribuer des affiches dans sa région, je n'ai plus qu'à lui envoyer...

Une nouvelle vidéo est dispo sur YouTube et ici.

03/10/2008

Disparition de Jean François Delas : Demande d'entraide judiciaire aux USA

Jeff paysage.jpg

Dépêche AFP

 

ANNECY, 3 oct 2008 (AFP) Disparition en Haute-Savoie en 2002: demande d'entraide judiciaire aux USA

Une proche d'un jeune Français disparu en 2002 à l'hôpital de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) a annoncé vendredi que le parquet local avait adressé une demande d'entraide judiciaire à la Floride (Etats-Unis) pour vérifier une possible usurpation de l'identité du disparu.

Dans une lettre datée du 30 septembre transmise à l'AFP par cette proche, Jess, le parquet de Thonon-les-Bains annonce qu'il "adresse une demande d'entraide (...) aux autorités compétentes de l'Etat de Floride afin d'effectuer les vérifications nécessaires pour déterminer (...) dans quelles conditions l'identité" de Jean-François Delas "a été utilisée" et "par qui".

Une source judiciaire avait annoncé à l'AFP le 25 septembre que le parquet s'apprêtait à rouvrir ce dossier.

En avril 2002, Jean-François Delas, alors âgé de 26 ans, avait disparu du service psychiatrique de l'hôpital de Thonon-les-Bains, où il avait été admis à la suite d'une crise délirante, vraisemblablement liée à une consommation excessive de haschich.

Le parquet explique dans son courrier avoir tenu compte de nouveaux éléments transmis début septembre par la mère du disparu, Claudie Delas, épaulée dans ses démarches par Jess, une amie de son fils.

En août, les deux femmes ont été informées par une internaute résidant aux Etats-Unis qu'un homme portant le même nom que son fils était inscrit sur un site internet (intelius.com), dressant une liste de contribuables déclarant un revenu aux Etats-Unis.

L'adresse mentionnée par cet homme à Pompano Beach (Floride) correspond à celle d'une amie qui en 1995 avait hébergé Jean-François Delas lors d'un voyage d'études aux Etats-Unis, selon Mme Delas. Le logement en question a été vendu depuis.

Autre élément troublant, selon elle: lorsqu'il avait séjourné aux Etats-Unis, Jean-François s'était fait volé son passeport et son permis de conduire américain, mentionnant son adresse en Floride.

28/09/2008

Disparition de Jean François Delas : J'ai besoin de vos idées

- Le Dauphiné Libéré a consacré plusieurs articles à Jeff  (lien ici),

- RTL en parlé ( à écouter ici ),

- Un journal hebdomadaire a publié sa photo et son histoire cette semaine,

- Des blogs sont ouverts,

- Des affiches ont été collées,

- Des vidéos circulent,

- Et j'écris sur Le Post...

Mais pas le moindre témoignage...

Depuis ce 1er Avril 2002, personne ne semble avoir vécu, travaillé, discuté, croisé, aidé Jean François...

Un ancien ami dit l'avoir vu mais il n'est pas certain de l'année...

Alors bien sûr, parfois je doute et quand je doute, je me demande ce que je n'ai encore pas fait:

- Réussir à ce qu'on en parle dans un journal "papier" national,

- Parvenir à ce qu'une émission lui consacre un reportage,

- Avoir la chance qu'un chanteur connu lui consacre une chanson et un clip.

Je suis folle? Oui sûrement...  d'inquiétude...

J'ai envoyé des mails par centaines à des journalistes, à des chaînes, à des émissions, à des maires, à des sociétés de transport (pour qu'ils affichent la photo de Jeff dans les bus), mais ils sont restés sans réponse.

Alors je suis tellement folle qu'un moment, j'ai même pensé à participer à une émission de télé-réalité de m**** , style "Secret Story"...

Ca me pue au nez ce genre de truc, mais il y a un réel engouement derrière tout cela et donc ça m'interpelle.

Quel est le secret de Jess?

Elle recherche son ami disparu il y a 6 ans, ça plairait à TF1 non?

Ils aiment les histoires à faire pleurer dans les chaumières, alors pourquoi pas la mienne?

Mais non, je n'ai pas le cran de pousser jusque là, passer à la télé.... grrrrr cela serait un cauchemar pour moi...

Alors que me reste t'il?

Qu'est ce que je n'ai pas fait?

Une grève de la faim?

M'enchainer à un monument parisien?

Je ne sais pas, mais vous, vous savez peut être?

 

26/09/2008

Jean François Delas - Haute-Savoie: la justice va rouvrir un dossier de disparition en 2002

avis de recherche 1.jpg

 

Dépêches AFP
ANNECY, 25 sept 2008 (AFP) Haute-Savoie: la justice va rouvrir un dossier de disparition en 2002
Le parquet de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) compte rouvrir l'enquête de la disparition en 2002 de Jean-François Delas, dont un homme vivant aux Etats-Unis usurperait l'identité, selon la mère du disparu, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

"Le parquet compte rouvrir le dossier, mais ce n'est pas encore fait", a-t-on précisé de même source.

En avril 2002, Jean-François Delas, alors âgé de 26 ans, avait disparu du service psychiatrique de l'hôpital de Thonon-les-Bains, où il avait été admis à la suite d'une crise délirante, vraisemblablement liée à une consommation excessive de haschich.

Une enquête de police avait été ouverte, mais des investigations, notamment en Belgique, étaient restées vaines, et l'enquête s'était conclue par la clôture du dossier, a-t-on précisé de source judiciaire.

Mme Delas et une amie de son fils, Jessi Hourlier, ont depuis poursuivi leurs efforts, signalant sur des blogs la disparition du jeune homme.

En août, Mme Delas a été informée par une internaute résidant aux Etats-Unis qu'un homme portant le même nom que son fils était inscrit sur un site internet (intelius.com), dressant une liste de contribuables déclarant un revenu aux Etats-Unis.

Le deuxième prénom de Jean-François, Roger (celui du père de Mme Delas), ainsi que sa date de naissance, étaient également précisés.

L'adresse mentionnée par cet homme à Pompano Beach (Floride) correspond à celle d'une amie qui, en 1995, avait hébergé Jean-François Delas, lors d'un voyage d'études aux Etats-Unis, habitation qu'elle a depuis revendue, selon Mme Delas.

Autre élément troublant, selon elle: lorsqu'il avait séjourné aux Etats-Unis, Jean-François s'était fait voler son passeport et son permis de conduire américain, mentionnant son adresse en Floride.

"La personne qui, aujourd'hui utilise son identité, ne peut pas être Jean-François. Mon fils est parti de nuit, sans papier, sans argent. Aucune demande de renouvellement de papiers d'identité n'a été enregistrée depuis six ans", a écrit Mme Delas dans un courrier au procureur.

11/09/2008

Jean François Delas

Une mère affirme qu'un homme usurpe aux USA l'identité de son fils disparu

terrasse.jpg
Dépêche AFP concernant Jean François.
AFP 11.09.08 | 08h35
Une habitante de Sciez (Haute-Savoie), Claudie Delas, a alerté le parquet de Thonon-les-Bains, se disant convaincue qu'un homme, vivant aux Etats-Unis, usurpait l'identité de son fils, Jean-François, disparu six ans plus tôt en France, a-t-on appris jeudi auprès de l'intéressée. En avril 2002, Jean-François Delas, alors âgé de 26 ans, avait disparu du service psychiatrique de l'hôpital de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), où il avait été admis à la suite d'une crise délirante, vraisemblablement liée à une consommation excessive de haschich, selon l'hebdomadaire le Messager. Une enquête de police avait été ouverte, mais des investigations, notamment en Belgique, étaient restées vaines, et l'enquête s'était conclue par la clôture du dossier, a-t-on précisé de source judiciaire. Mme Delas et une amie de son fils, Jessi Hourlier, ont depuis poursuivi leurs efforts, signalant sur des blogs la disparition du jeune homme, qu'un de ses amis affirme avoir croisé il y a quatre ans à Chambéry. En août, Mme Delas a été informée par une internaute résidant aux Etats-Unis qu'un homme portant le même nom que son fils était inscrit sur un site internet (intelius.com), dressant une liste de contribuables déclarant un revenu aux Etats-Unis. Le deuxième prénom de Jean-François, Roger (celui du père de Mme Delas), ainsi que sa date de naissance, étaient également précisés. L'adresse mentionnée par cet homme à Pompano Beach (Floride) correspond à celle d'une amie qui, en 1995, avait hébergé Jean-François Delas, lors d'un voyage d'études aux Etats-Unis, habitation qu'elle a depuis revendue, selon Mme Delas. Autre élément troublant, selon elle: lorsqu'il avait séjourné aux Etats-Unis, Jean-François s'était fait volé son passeport et son permis de conduire américain, mentionnant son adresse en Floride. "La personne qui, aujourd'hui utilise son identité, ne peut pas être Jean-François. Mon fils est parti de nuit, sans papier, sans argent. Aucune demande de renouvellement de papiers d'identité n'a été enregistrée depuis six ans", écrit Mme Delas dans un courrier au procureur. De son côté, le parquet de Thonon, qui n'avait pas encore pris connaissance de ce courrier mercredi soir, a indiqué que tout élément nouveau dans cette affaire sera "vérifié".

30/06/2008

Entretien avec la Police : "Mademoiselle, débrouillez vous toute seule"

1443573487.jpgJean François Delas a disparu le 1er Avril 2002 d'un hôpital à Thonon-les-Bains.

Il n'avait rien sur lui, aucun témoignage n'avait jamais été apporté. Le 20 Juin, après 6 ans sans la moindre information, un de ses anciens copains m'a contactée pour m'informer qu'il avait parlé avec lui en 2003.

Le week-end n'a pas été très facile, grosse déprime à cause du travail... Mais il fallait que je me reprenne pour Jean François...

Alors, je me suis décidée vers 14h à décrocher mon meilleur ami, mon téléphone...

Centres d'hébergement de Haute-Savoie, la liste est vite faite... Il y en a peu.

J'ai fait le tour assez rapidement et, à part tomber sur des dames, pas très aimables et assez aigries, qui m'ont envoyée ballader, je n'ai obtenu aucun renseignement.

Normal: les personnes qui y vivent sont majeures et me divulguer le moindre renseignement serait une atteinte à leur vie privée.
De plus, il semble falloir des papiers pour y entrer.

Je tombe quand même sur une dame compatissante qui m'avoue qu'elle a eu le même problème quelques années auparavant, qu'elle comprend mais qu'elle ne peut rien pour moi.
Même s'il était là, les informations sont confidentielles....
Elle me dit de voir avec la
police, que eux pourront demander ce qu'ils veulent donc, qu'il faut que je les informe des endroits où Jean-François pourrait se trouver.

Ok... C'est vrai que ça ne m'a pas effleuré l'esprit de mettre la police au courant des derniers rebondissements de cette affaire.

J'appelle donc au commissariat de Thonon.

Après quelques minutes à patienter, sans musique d'attente, ce qui m'a permis de savoir ce que la personne de l'accueil avait prévu pour son week-end, mon appel est transféré dans le bureau des disparitions.

Une dame, qui ne se présente pas, décroche. Le nom de Jean-François Delas n'évoque rien chez elle. C'est pourtant elle, me dit-elle, qui s'occupe des disparitions et des recherches dans l'intérêt des familles.

Là... Frayeur... Claudie, la maman de Jeff, est allée 2 jours plus tôt faire une RIF (Recherche dans l'Interêt des Familles, derniers recours vu que le dossier est clos).

La dame : - "Non non, j'ai rien Mademoiselle"
Moi : - "Vous êtes certaine? Madame Delas a fait une RIF dans la semaine, j'ai un exemplaire sous les yeux!"
Elle : - "Non, j'ai rien, attendez je regarde mieux.... Ah.... Si.... Je l'ai, ahhhh... oui.... Mr Delas, j'avais oublié, c'est moi qui ai transféré la RIF hier...."
Moi : - "Vous aviez oublié? Vous avez beaucoup de disparus à Thonon?"
Elle : - "Non pourquoi?"
Moi : - "Ben vous avez déjà oublié Jean-François en 2 jours?"
Elle : -"C'est la fin de semaine vous savez..."

Un peu décontenancée, je lui fais part de la nouvelle, quelqu'un a vu et a parlé avec Jean-François à
Chambéry, l'année d'après sa disparition etc etc....

Elle : - "Oui et??????"
Moi : - "Et bien, je me suis dit que vous aimeriez le savoir afin d'orienter les recherches."
Elle : - "Les recherches? Y a pas de recherche Mademoiselle, il a pas de papier, alors on recherche pas dans ces cas là!"
Moi : - "Mais la RIF, elle sert à quoi alors?"
Elle : - "Elle sert s'il fait quelque chose de grave, si on l'arrête et, s'il veut bien donner son nom, on lui dira que sa famille le recherche, c'est tout."
Moi : - "Vous ne contrôlez jamais les marginaux en ville?"
Elle : - "Non, et vous, on vous contrôle souvent dans la rue?"
Moi : - " Non mais..."
Elle : - " Ben eux, c'est pareil, me coupe-t-elle, on ne les contrôle pas pour rien et puis s'ils veulent pas dire leur nom, qu'ils n'ont pas leurs papiers, on peut rien faire!"
Moi : - "Et bien, ça sert à quoi de faire une RIF dans ce cas? Vous n'allez pas aller dans les foyers d'hébergement? Pas transmettre cette info à Chambéry, ni aux associations qui peuvent être en contact avec les personnes qui vivent dans la rue?"
Elle : - "Ça sert pour les gens normaux Mademoiselle, mais là, votre Jea- François, s'il n'a pas envie d'être retrouvé, il faut le laisser. Va falloir vous débrouillez toute seule parce que nous, s'il ne se fait pas remarquer, on l'arrêtera pas."

Je mets un terme à la conversation. La RIF, c'est pour les gens "normaux" mais dans le cas de Jeff, ça ne sert pas à grand chose donc...

Je vais appliquer le conseil de cette personne, je vais me débrouiller seule.

Comment?

Je ne sais toujours pas.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu